Compendium Of Demonology and Magic (vers 1775). Wellcome Collection.

À la découverte des plus grandes curiosités bibliophiliques avec Edward Brooke-Hitching

L’histoire de la littérature a connu de nombreuses excentricités et l’on pourrait se demander à quoi ressemblerait une bibliothèque entièrement consacrée aux ouvrages les plus étranges jamais écrits.

Tel est le pari ambitieux tenu par Edward Brooke-Hitching, l’auteur de trois livres acclamés par la critique : The Phantom Atlas, The Golden Atlas et The Sky Atlas. Son nouvel ouvrage, The Madman’s Library est un voyage illustré à travers l’histoire de la littérature, explorant ses territoires les plus sombres, à la découvertes d’histoires fascinantes.

Au fil des pages, le lecteur se retrouve plongé dans une bibliothèque des plus excentriques : des livres écrits avec du sang, des livres qui donnent la mort, des livres canulars, des livres invisibles à l’œil nu, des livres « que l’on porte », des livres codés…

À l’occasion de cette nouvelle parution, l’auteur a souhaité en dire plus sur son ouvrage et répond à nos questions.

Passéisme : Vous avez déjà publié trois livres à succès sur les atlas exceptionnels1. Comment avez-vous découvert le monde du livre ancien et, plus particulièrement, celui du livre rare ?

Edward Brooke-Hitching : Je suis le fils d’un marchand de livres rares, j’ai donc grandi dans une librairie, qui est un environnement magique. Chaque partie de notre maison était remplie de livres, et j’ai eu la chance de découvrir des livres rares que je ne découvrirais pas autrement.

Couverture du livre d’Edward Brooke-Hitching, The Madman’s Library: The Greatest Curiosities of Literature.

Étant plus jeune, bien sûr, rien ne pouvait être plus ennuyeux que de vieux livres poussiéreux, mais à l’âge de dix-huit ans, je travaillais pour une maison de vente aux enchères qui les traitait tous les jours, et j’ai finalement commencé à collectionner des livres anciens vers vingt-ans. Comme tout collectionneur le sait, c’est une obsession où les facteurs pratiques tels que la budgétisation judicieuse disparaissent et vous suivez simplement votre cœur.

Ainsi, l’idée de The Madman’s Library était d’imaginer la bibliothèque la plus intéressante de livres rares qui inciterait les lecteurs qui ne connaissent peut-être pas ce monde à en tomber amoureux.

Comment définiriez-vous votre processus de sélection ? Quel élément permet à un livre de figurer dans cette excentrique bibliothèque ?

Définir une « curiosité littéraire » est bien sûr une décision assez subjective, mais j’ai passé 10 ans à rassembler des informations pour le livre et il était rapidement évident de savoir lequel de ces livres bizarres avait une place naturelle dans le livre.

Livre unique réalisé par capitaine Cook comportant des échantillons de textiles recueillis par les explorateurs lors de leurs voyages dans le Pacifique Sud.

Je n’ai pas commencé par le texte, j’ai simplement cherché des livres qui racontaient une histoire merveilleuse derrière leur création, et après un certain temps, les thèmes ont commencé à apparaître naturellement. Par exemple « Livres qui ne sont pas des livres », « Livres faits de chair et de sang » et « Œuvres du surnaturel ». Si je découvrais un livre qui était si étrange que je devais vérifier s’il était réel et non un canular, alors il a sa place dans mon livre. Si je découvre un livre qui est une excuse pour raconter l’histoire de son auteur excentrique, alors il est également choisi.

J’avais aussi besoin de choisir des livres que je pouvais accompagner d’illustrations, pour que les lecteurs comprennent qu’ils existent « vraiment ». En fin de compte, je choisissais tous les livres qui affichaient une imagination, une ingéniosité ou même une folie unique, pour que les lecteurs désirent en savoir plus et qui feraient que les amateurs de livres comme moi tombent encore plus amoureux de ce monde.

Nos lecteurs s’intéressent beaucoup à la provenance des livres ou manuscrits que nous mettons en avant. Certains livres rares que vous présentez proviennent-ils de collections privées ?

Oui, en plus des livres des bibliothèques et des maisons de ventes aux enchères internationales, un certain nombre des exemplaires présentés proviennent de collections privées, avec des photographies qui n’ont jamais été publiées auparavant. Par exemple, il y a un magnifique exemple d’Aurora Australis de Shackleton, le premier livre écrit, imprimé et relié en Antarctique, utilisant les planches des caisses à thé de l’expédition pour la reliure – j’ai récemment vu un exemplaire, en moins bonne condition, en vente pour 250 000 £ à une foire du livre de Londres.

Aurora Australis : le premier livre écrit, imprimé et relié en Antarctique. © Edward Brooke-Hitching

Dans le chapitre « Curious Collections », il y a aussi un exemplaire tout aussi rare et précieux du livre unique du capitaine Cook comportant des échantillons de textiles recueillis par les explorateurs lors de leurs voyages dans le Pacifique Sud. De ma propre collection, il y a une édition de 1721 de La confession coupée…, un livre des péchés dans lequel le croyant doit arracher des « péchés » pour lui rappeler de quoi discuter avec le prêtre lors de sa confession.

Provenant d’une autre collection privée, il y a un manuel traditionnel népalais jha ̄nkri (chaman) du XVIIIe siècle, contenant des charmes protecteurs et des sorts pour exorciser les esprits. L’extérieur du livre est couvert de sang, de peau et de chair prélevés sur les Cinq Bêtes – buffle, poulet, chien, chèvre et vache – représentant les cinq sens et les cinq passions.

Alors oui, The Madman’s Library regorge de trésors privés à découvrir !

Le contenu (et, parfois, le contenant) de ces livres peut s’avérer surprenant de nos jours. Selon vous, que révèlent-ils sur les mentalités et les mœurs des siècles précédents ?

Ces livres varient énormément, ils proviennent des extrémités opposées du globe, ce sont des études sur tous les domaines d’intérêt possibles, écrits dans différentes langues et fabriqués à partir de différents matériaux – certains écrits avec du sang, d’autres reliés avec de la peau humaine, un livre est même entièrement fait de fromage ! Mais ils ont tous un effet similaire : ils donnent une réelle idée de la personnalité de leurs auteurs, de leurs passions et obsessions, de leur sens de l’humour, de leur imagination et de leurs perceptions de leur monde et de leur époque.

Je pense que, à bien des égards, rien ne donne plus vie à quelqu’un qui a vécu il y a des siècles que d’étudier le livre auquel il a consacré une partie de sa vie, restant figé dans le temps jusqu’à ce que vous ou moi l’ouvrons et parcourons ses pensées, ses peurs, son humour et ses croyances qui se déversent dans un flot intemporel d’informations vivantes.

La confession coupée…, 1721. © Edward Brooke-Hitching.

Avec The Madman’s Library, c’était particulièrement passionnant de découvrir les livres qui ont été traditionnellement abandonnés ou négligés au profit de ceux considérés comme plus importants pour l’histoire et le développement de la société. Plutôt que de produire une autre étude des classiques bien connus, j’ai pensé qu’il serait plus intéressant de trouver les histoires excentriques qui pour moi sont tout aussi, sinon plus, fascinantes.

Un exemple qui me vient à l’esprit est l’histoire de la découverte en 1933 au Japon de la Dernière Volonté et du Testament de Jésus-Christ qui a révélé que le Christ aurait vécu vieux dans ce pays (après s’être faufilé bien loin de sa Crucifixion). À la suite de cette découverte, on peut remarquer qu’il y a même une tombe de Jésus que vous pouvez visiter, à deux heures au nord de Tokyo, où des milliers de personnes font le pèlerinage chaque année.

Enfin, une question que nous posons à tous nos invités : si vous deviez choisir un seul livre provenant de cette bibliothèque, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Je pense que si je devais choisir un livre, il faudrait qu’il soit magnifiquement illustré pour que je ne me lasse pas de l’ouvrir. Dans ce cas, je choisirais un manuscrit magique dans la collection Wellcome, connu sous le nom de Compendium of Demonology and Magic (publié vers 1775). Je présente beaucoup de ses illustrations en pleine page dans mon livre, car elles sont tout simplement étonnantes.

Compendium Of Demonology and Magic (vers 1775). Wellcome Collection.
Compendium Of Demonology and Magic (vers 1775). Wellcome Collection.
Compendium Of Demonology and Magic (vers 1775). Wellcome Collection.

Nous n’avons aucune information sur l’identité de l’auteur, mais l’art est aussi exquis que macabre. Il illustre de nombreux esprits et démons, mettant en garde contre les dangers de l’invocation de mauvais esprits censés aider à trouver des trésors enfouis ou à ressusciter les morts.

Je pourrais m’en contenter avec bonheur pour le reste de ma vie !

Notes
  • Ces trois livres illustrés (The Phantom Atlas, The Golden Atlas et The Sky Atlas) sont une mine d'information sur les atlas anciens.
Liens

J. M. Sultan
J. M. Sultan
Publié le
Actualités Entretiens