J. R. R. Tolkien, Conversation with Smaug, July 1937. Bodleian Libraries, MS. Tolkien Drawings 30. © The Tolkien Estate Limited 1937.

Tolkien, voyage en Terre du Milieu

Lorsqu’en 1937 J.R.R. Tolkien, brillant professeur d’Oxford, publie Le Hobbit, il est loin d’imaginer que l’ensemble de ses récits fera de lui l’une des figures littéraires les plus importantes du XXe siècle.

Dévoilant à la fois l’homme et son œuvre, l’exposition de la Bibliothèque nationale de France, la plus grande jamais réalisée sur le sujet, réunira quelque 300 pièces exceptionnelles sur plus de 1000 m2.

Un voyage en Terre du Milieu

Conçu comme un voyage en Terre du Milieu, cet événement permettra au public d’appréhender le monde imaginaire forgé par l’auteur du Seigneur des Anneaux, ses paysages, ses peuples et leurs langues, toutes inventées par celui qui fut professeur de langues et littératures médiévales à Oxford.

Pour la première fois en France seront présentés de nombreux manuscrits et dessins originaux de J. R. R. Tolkien. L’occasion de découvrir ou redécouvrir les œuvres littéraires, connues et moins connues, qui retracent l’histoire de la Terre du Milieu. Parallèlement, une sélection de pièces d’exception issues pour la plupart des collections de la BnF fournira un contexte pour cette création artistique et littéraire.

Écrivain, philologue et universitaire, J. R. R. Tolkien a construit, à travers ses nombreux récits, ce qui ressemble à une « mythologie » moderne, avec ses héros, ses peuples, sa géographie, son architecture, ses arts et son histoire. Elle s’incarne dans une multiplicité de langues et une cartographie imaginaire – matrices de son univers. Tolkien a ainsi cherché un moyen de parler du monde réel, en s’affranchissant du cadre de nos perceptions habituelles.

Oxford

Au-delà de l’œuvre littéraire, la personnalité de J. R. R. Tolkien est indissociable d’un lieu emblématique où il a passé la plus grande partie de son existence : Oxford. De ses études en 1911 à sa mort en 1973, cette ville est à la fois son principal lieu de vie et de travail. Écrivain, il était également un spécialiste internationalement reconnu des littératures médiévales anglaises et nordiques. On lui doit notamment d’avoir permis à de nombreux lecteurs de découvrir des trésors tels que Sire Gauvain et le chevalier vert entre autres œuvres médiévales qui seront présentées. Paradoxalement, en raison du succès du Hobbit, en 1937, Tolkien a d’abord été perçu comme un auteur pour la jeunesse.

Cet aspect de son œuvre sera abordé, à côté des aquarelles du Hobbit, grâce aux merveilleuses illustrations de Roverandom, des Lettres du Père Noël et de Monsieur Merveille. Mais ce « Retour à Oxford » en présentant aussi des poèmes, des aquarelles, des notes de travail, et des récits de l’auteur parfois moins connus du grand public, dévoile avant tout l’ampleur colossale de la création de Tolkien.

Cette œuvre-monde, à la fois singulière et universelle, a depuis le milieu du XXe siècle été plébiscitée sur tous les continents et marque encore aujourd’hui l’imaginaire d’un très large public.