Jane Austen d'après un dessin à l'aquarelle fait par sa sœur, Cassandra.

Une lettre intime de Jane Austen à sa sœur bientôt en vente

Une rare lettre intime de quatre pages écrite par la célèbre romancière anglaise Jane Austen sera bientôt sous le feu des enchères.

Le 28 janvier 1813 parait un roman qui sera considéré comme l’une des œuvres les plus importantes de la littérature anglaise : Orgueil et Préjugés. Son auteur est la femme de lettres Jane Austen.

Appartenant à une famille cultivée de la petite noblesse anglaise, elle commence très tôt sa carrière littéraire avec de courts poèmes, rédigés dès l’âge de 12 ans. Son premier roman, Raison et Sentiments, est publié anonymement mais la romancière tient tout de même à signer « By a Lady. », afin que l’on sache qu’une femme en est l’auteur.

Bien qu’accueilli favorablement, ce n’est que deux ans plus tard, avec la parution d’Orgueil et Préjugé qu’elle connait un relatif succès : la première édition, tirée à 1 500 exemplaires est épuisée en moins de six mois.

Jane Austen par elle-même

C’est dans ce contexte, le 16 septembre 1813 – soit 8 mois après la première publication de son grand roman -, que Jane Austen rédige une lettre à sa sœur Cassandra qui sera, tout au long de sa vie, sa principale confidente.

Cette lettre couvre de nombreux sujets intimes et familiaux. « La lettre est pleine de détails vifs, d’esprit et de charme, faisant écho au monde qu’elle a habilement décrit dans ses romans », précise la maison de vente.

L’un des passages les plus intéressants contient des détails sur des questions médicales et raconte une visite chez le dentiste avec ses deux nièces Fanny et Marianne. Sa mère, dit-elle, « n’a plus besoin de sangsues » et sa pauvre nièce, raconte-t-elle, a rendu visite au dentiste. « […] Les pauvres filles et leurs dents ! …Marianne s’en est fait arracher deux… nous avons entendu chacun des deux cris aigus, — les dents de Fanny ont aussi été limées — & jolies comme elles sont, Spence a trouvé quelque chose à leur faire… »

Un autre extrait, particulièrement apprécié, est un passage parfaitement écrit dans le style de ses romans : « Nous sommes maintenant toutes les quatre jeunes dames assises autour de la table circulaire […], écrivant nos lettres, tandis que les deux frères se reposent confortablement dans la pièce adjacente… »

Jane Austen, lettre autographe signée à sa sœur Cassandra. Photo : © Bonhams.

Une lettre sur 161

Jane Austen aurait écrit environ 3 000 lettres au cours de sa vie. Néanmoins, après sa mort, sa famille aurait détruit la plus grande partie de cette correspondance. Aujourd’hui, il ne resterait que 161 lettres autographes de Jane Austen, dont la plupart sont conservées dans des institutions.

Tout en regrettant que l’estimation de cette lettre soit bien au-delà des budgets des institutions, la spécialiste de Jane Austen, Kathryn Sutherland, a rajouté au Guardian « qu’en raison des détails intimes spécifiques, [cette lettre] aurait de loin la plus grande résonance dans la collection conservée par le musée de la maison de Jane Austen dans le cottage où Austen a vécu et écrit. »

Cette lettre a été achetée en 1909 dans une vente aux enchères new-yorkaise par l’homme d’affaires et philanthrope Cleveland H. Dodge. Ainsi, après plus d’un siècle, cette lettre, estimée entre 80 000 et 120 000 dollars (entre 72 000 et 108 000 euros), sera vendue le 23 octobre par la maison Bonhams dans une vente consacrée, entre autres, à la collection d’autographes de la famille Dodge.


J. M. Sultan
J. M. Sultan
Publié le
Actualités Lettres Ventes